Nouvelles

Lundi 4 février 2019 
Gala Prosper Montagné au Ritz : le château Miller La Cerda unanimement apprécié



Une semaine débutée « en fanfare » lors de la soirée d'excellence à l'hôtel Ritz avec le millésime 2014 du château Miller La Cerda (bordeaux supérieur "A") qui accompagnait l'extraordinaire dîner de gala du 69ème grand concours annuel du Club Prosper Montagné apprêté par Nicolas Sale. Le chef exécutif du célèbre palace parisien est un habitué des étoiles Michelin : après celles obtenues au restaurant "Monte-Cristo" de l'hôtel du Castellet, puis à Courchevel (en 2013, deux étoiles pour la « Table du Kilimandjaro » et une pour le « Kintessence »), il rejoint en 2016 l'hôtel Ritz où ses deux tables gastronomiques, « Le Jardin de l'Espadon » et « La Table de l'Espadon » ont aussitôt été récompensées, respectivement d'une et de deux étoiles Michelin. En 2017, il avait été désigné « Chef de l'Année » par un jury d’étoilés Michelin, son chef pâtissier François Perret remportant la première place dans la catégorie sucrée.

Dimanche 3 juin 2018  
Déjeuner avec le Club Montagné dans notre Chai avec remise du Diplôme du Mérite Culinaire à Alexandre de La Cerda ! 

 




Au cours de leur chapitre dans le Bordelais une délégation nationale d'une vingtaine de membres du Club Prosper Montagné, avec à leur tête le président international Francis Durnerin et le président de Nouvelle-Aquitaine Gérard Marné, se sont réunis dans mon vignoble pour visiter mon chai de production viticole. Après avoir apprécié – en apéritif – mon millésime 2017 que j’ai prélevé directement du fût à la pipette, les participants se sont attablés à l’ombre des marronniers afin de goûter un déjeuner typiquement gascon à base d’oie produit et apprêté à la « Tradition Landaise », une ferme du pays d’Orthe : pâtés au foie gras, graisserons et cous d’oie farcis ainsi que du jambon traditionnel ont précédé le plateau de fromage (où du bon brebis basque fermier avait sa place) ainsi que la traditionnelle tourtière aux pruneaux sortie du four, suivie d’un café et de pruneaux à l’armagnac… Le tout arrosé de mes millésimes 2014 et 2015 qui ont fait l’unanimité des participants pour accompagner la remise du « Diplôme et des Insignes de chevalier du Mérite Culinaire – Ordre Gastronomique de Saint Fortunat » en guise de récompense pour la qualité de ma production viticole que le club Montagné avait déjà eu l’occasion d’apprécier lors d’un chapitre antérieur, tenu au Pays Basque, où il avait été servi par la « Table des Frères Ibarboure ». Après ce déjeuner champêtre, nous avons gagné le château de Fargues afin de récompenser mon ami le marquis de Lur-Saluces.
Créé en 1950, le Club Prosper Montagné s’est fixé pour objectif de promouvoir les métiers de bouche par la qualité des produits et le savoir-faire des meilleurs professionnels, non seulement en France, mais aussi à l’étranger, puisqu’il compte 1 000 membres en France et 4 000 à l’étranger, dont 600 au Japon.
Ses différents évènements et manifestations dans le monde entier et ses récompenses sont destinées à encourager les jeunes et les nouveaux talents en favorisant la transmission du savoir dans les écoles professionnelles, le recrutement des meilleurs professionnels au sein des métiers de bouche, ou l’accompagnement lors de la transmission d’une affaire. Le Club signale les établissements méritants avec un panonceau « Maison de qualité » en établissant un lien entre gastronomes, les consommateurs et les producteurs. 
Parmi les concours, le « Prix Culinaire Prosper Montagné », à la fois le plus ancien des concours culinaires en France (créé en 1950) et l’un des plus prestigieux, généralement considéré comme le « Goncourt de la Cuisine », remporté par de grands noms comme Joël Robuchon en 1969. Le jury de l’édition 2018, sous le Haut Patronage du Chef de l’Etat, est présidé par le chef basque Philippe Etchebest qui dirige les cuisines du « Quatrième Mur » à Bordeaux...

Mardi 4 juillet  2017 au soir

Photo : Claude Théthaz

Je n’avais pas choisi cette date commémorant l’Indépendance américaine qui retenait certains de nos amis, mais elle avait été décidée par l’organisation des courses – se déroulait à l’hippodrome de Biarritz notre « Prix du Château Miller la Cerda », la 3ème course de trot attelé sur 2975m avec 9 partants, qui vit la victoire de Loïc Boite sur « Banjo d’Or.
Une centaine de convives avaient répondu à notre invitation autour de nos millésimes 2012 et 2014, et d’un toujours savoureux et exquis buffet apprêté par Pierre Oteiza, éleveur et saisonnier aux Aldudes. Parmi les invités, on notait la jeune princesse Sophie Galitzine, Hervé d’Olce et sa fille - remarquable cavalière -, le professeur Jacques de Cauna et son épouse Martine, la merveilleuse famille d’Alançon – du plus petit au plus « âgé », l’universitaire bordelaise Marie-Bernadette Dufourcet-Hakim et sa fille, enseignante dans une université parisienne, le président des Amis d'Arnaga Christian Perret et son épouse, Blanca Chilida et de nombreux artistes telles Martine Pinsolle, Erika Sellier, Jeanne Fouquet et son fils Christophe avec ses deux filles, le Dr Yves et Monette Laraque,  la présidente de France-Angleterre Elyane Cazcarra et son mari Victor, Clément Parakian, président d'Agur Arménie ainsi qu'un couple d'amis venus de Russie. Aux cavaliers émérites se sont joints les golfeurs : Gérard Piton du Birdie Club et son épouse ; et à l'opposé (géographique) de l'hippodrome, le président d’Esprit Saint Charles, Eric Sajous...  Et d'autres personnalités, la liste serait trop longue !
La plus noble conquête de l’homme l’a accompagné sur les champs de bataille, au temps des travaux et à l’heure des jeux. Au terroir, aux cépages et aux gestes originaux qui faisaient l’identité de leurs appellations, correspondaient des races adéquates de chevaux que nos aïeux avaient patiemment sélectionnées pour leur vignoble, une tradition ressuscitée en quelques endroits grâce à quelques passionnés et aux haras nationaux. Ainsi, de Bacchus à Hermès nous sont restés quelques noms de grands crus, que leurs coursiers soient « blanc » ou « noir», et d’Hermès à Cupidon, les cavaliers à propos de leur monture comme les vignerons à propos de leurs crus affirment volontiers que le principal objet de leur attention « a du cœur ».
France – Amérique - Russie

Samedi 17 juin 2017  à 10 h 30 (heure russe) sur la chaîne russe TV-3

 

 
Visite et dégustations au Chai Miller de La Cerda...

Irina Chesnokova, la star de la populaire série télévisée « Il était une fois en Russie » anime également sur la chaîne russe TV-3 l’émission « A la poursuite du goût » avec le chef Mark Statsenko. Elle recueille des recettes de plats culinaires à travers le monde. En visite dans le Bordelais avec Roman Lomakin, grand connaisseur de la région, et Daria Tsukanova, doctorante à l'Université Bordeaux Montaigne et initiatrice du Centre des Festivals France-Russie, ils ont marqué une étape gastronomique dans notre vignoble. Foie gras servi dans la tradition de ma famille (avec une goutte d’armagnac et chutney de figue), veau « Idoki » de chez Etchegaray à Béguios et plateau de fromage avec confiture de cerise, le tout arrosé de mes millésimes 2009 et 2010.
Ils ont visité notre chai, entièrement rénové il y a quatre ans : doublement de la surface, nouvelles cuves de vinification dont l’une enterrée, mise aux normes de l’exploitation du point de vue environnemental : installation de cuves d’évacuation enterrées pour les eaux usées, etc. Barriques des meilleurs tonneliers acquises auprès du 2e cru classé de Margaux (le merlot ne souffre pas des barriques de bois trop jeunes, aux tannins trop puissants).
Nous le vinifions bien-sûr selon les méthodes les plus traditionnelles, sans ajouts excessifs d’aucune sorte - par exemple, au lieu d’utiliser quelque chimie, nous passons simplement la tondeuse entre les rangs de vignes afin d’empêcher les mauvaises herbes de monter à l’assaut du raisin. Mieux que les cultures « BIO » (biologiques), nous produisons un vin de plaisir « naturel ». 
Ce reportage a été réalisé samedi 17 juin à 10 h 30 (heure russe) sur la chaîne russe TV-3.
La vidéo sera accessible sur : https://tv3.ru/project/pogonya-za-vkusom

Dimanche 15 novembre 2015 
Gala russe de Grosvenor House à Londres Sous le haut patronage de S.A.I. Olga Romanoff 
et de S.A.R. la Princesse Mickael de Kent
, S.A.R. la princesse de Mickael de Kent à côté d' Alexandre de La Cerda  @Photo Grosvenor House
Alexandre de la Cerda présente notre vin millésime 2011 Château Miller La Cerda classé  par Decanter et servi pour le bal.


Samedi 7 juillet 2015 
Course de trot
« Prix Château Miller La Cerda »  

Depuis  l’Hippodrome de fleurs à Biarritz, la course de trot attelé sur 2.950  mètres, dotée de 14.000 €, fut gagnée par Norbert Vimond, entraîneur et jockey de l’écurie Vimond, sur « Acadie du Goutier », trotteur femelle de cinq ans. Les nombreux invités dont certaines élégantes arboraient des tenues sur une note d'années folles tout en dégustant le vin château Miller de La Cerda accompagné les jambons d'Oteiza.

Vendredi 19 décembre 2014 au Grand Hôtel rue Thiers à Bayonne, "Prix des 3 couronnes" présidé par Alexandre de La Cerda. Cocktail offert avec le château Miller La Cerda 2010 et 2011. Une Caisse a été  offerte à 2 des 4 lauréats sélectionnés :  Roland Machenaud pour « Pays Basque, terre de golf – Landes – Béarn » publié chez Atlantica et à Marie-France Lecat, pour « Villa Eugénie ou les promenades de l’Impératrice » publié chez Cairn.

Mardi 8 juillet 2014  prix "château Miller La Cerda" a été offert au gagnant le jockey E.Audebert et son  cheval "Brute Royale" n°8  lors de la première course de trot de la soirée à l'hippodrome des fleurs de Biarritz. Beaucoup de personnes élégantes étaient venues assister à cet événement autour du verre de l'amitié.

 

 Vendredi 6 juillet 2012 le prix "château Miller La Cerda" a été offert au gagnant le jockey N.Vimond et son  cheval n°5 Viennois lors de la belle première course de trot de la soirée à l'hippodrome des fleurs de Biarritz,

Mai 2012, le très réputé club Prosper Montagné  dégustait notre vin
mis à l'honneur chez les frères Ibarboure, restaurant gastronomique * du Pays Basque

A gauche : Les frères Ibarboure entourant les membres du club Prosper Montagné et
Alexandre de La Cerda,
A droite : le président du club Prosper Montagné goûte le vin château Miller la cerda
2009

Dans leur appétit de transmettre l’art de vivre gastronomique élaboré au cours de l’Histoire, les héritiers de Prosper Montagné - maître cuisinier et écrivain gastronomique à la charnière des XIXe et XXe siècles dont la devise annonçait fièrement « On ne fait du bon qu’avec du très bon » - avaient choisi « La Table des Frères Ibarboure » pour tenir leur chapitre annuel en Aquitaine. Et le château Miller La Cerda 2009 pour accompagner l’agneau de lait pyrénéen - épaule confite à l’estragon, côte rôtie et une sorte de timbale à base de pied et de langue, le tout dans un jus relevé au basilic – suivi d’un excellent fromage de brebis.

Malgré sa jeunesse, notre vin se révélait déjà son ampleur et son charme ajouté à la douceur chocolatée agrémentée de glace bailey’s qui concluait le merveilleux déjeuner apprêté par les deux chefs, Philippe et Xabi Ibarboure, père et fils unis de concert pour une symphonie gastronomique que n’eut certes pas désavoué le talentueux Carcassonnais Montagné, auteur du premier Larousse de la gastronomie. Véritable fête orchestrée par  leurs épouses respectives, Anne-Marie et Soline, à l’accueil si cordial et souriant, ainsi que l’heureuse efficacité du maître d’hôtel Jean-Christophe Scicard. 
 


Samedi 14 janvier 2012 
Nouvel An russe
chez le Marquis d'Arcangues

Beaucoup de monde avait participé au Nouvel An russe organisé par le Consulat de Russie à Biarritz dans le majestueux château-poème du Marquis d’Arcangues illuminé ce soir là par des éclairages féériques. Les tables couronnées des noms des tsars revivaient le faste d’antan du château.
Le salon de musique décoré de magnifiques matriochkas confectionnées,  faisait renaître les flammes du compositeur Stravinsky, du chorégraphe Balanchine et du sculpteur Choukline, tous amis de la famille d’Arcangues.
Le repas russe était accompagné du vin  « château Miller La Cerda 2009 », année exceptionnelle. 


Et les autres ...

Jeudi 28 et samedi 30 octobre 2010  : un prestigieux dîner suivi d'un bal russe très romantique ont eu lieu à Biarritz.
 A la carte des menus  figurait le vin Château Miller La Cerda entre palombes aux cêpes et chevreuil. 
De nombreux convives étaient venus spécialement de Russie pour cette exceptionnelle occasion.

Dîner aux chandelles au château d'Arcangues


Vendredi 23 novembre 2008 à l'Ambassade de la Fédération de Russie à Paris,
L'Association Européenne de Saint Vladimir fêtait ses 20 ans.

De nombreux sponsors dont "château Miller La Cerda" avaient  participé au soutien de la soirée au profit de l'hôpital d'enfants Sainte Marie-Madeleine de Saint-Péterbourg.


Samedi 10 novembre 2007
 à l' Hôtel du Palais 
Le congrès annuel des « Clefs d'Or avait choisi la cuvée 2005 du Château Miller-La Cerda
 
Le congrès annuel des « Clefs d'Or » qui a rassemblé à Biarritz 150 représentants de l’hôtellerie de prestige, du Ritz et du George V aux Airelles à Courchevel et à l’Hôtel de Paris monégasque, a choisi la cuvée 2005 du château Miller-La Cerda pour son dîner de gala à l’Hôtel du Palais. Le fruité intense de notre bordeaux rouge supérieur a merveilleusement accompagné l’exquis « dos d’agneau rôti aux champignons d’automne et jus de piment d’Espelette » apprêté par le chef étoilé du Palais, Jean-Marie Gautier, ainsi que les fromages des Pyrénées qui suivaient, avant d’ouvrir une voie royale au champagne rosé Laurent-Perrier (cuvée Grand Siècle) concluant le banquet.

Sur la photo, Pierre Reffay, chef-sommelier du Palais, présente au Sénateur-Maire de Biarritz, 
Didier Borotra, le château Miller-La Cerda.